La grossesse et le futur papa
Écrit par Jérôme   
grossesse "Les hommes qui se sentent obligés d'aller à des cours prénataux pour faire plaisir à leur femme ou qui participent à la naissance alors qu'ils n'en ont absolument pas envie, ne se transforment pas en bons pères car ils se sentent misérables" selon le Dr. Jonathan Ives, professeur à l'Université de Birmingham...

"Il y a une erreur populaire qui tourne autour de la parentalité: cette tendance moderne à croire qu'il faut une participation égale dans la grossesse de la part des deux futurs parents. Voilà une attitude qui transforme les hommes en mauvais pères" explique le professeur dans son étude "L'habitude morale du père en cavale".

futur papaLes hommes qui se sentent obligés de s'impliquer activement dans les grossesses sont déçus de leurs faibles moyens et doutent alors d'eux, de leurs capacités à être de bons pères. Ils se rendent compte qu'ils ne peuvent donner qu'une aide passive à leurs partenaires, ils développent donc un sentiment d'échec et d'impuissance, de quoi détruire leur confiance en tant que futur père.

Les choses ne s'arrangent pas avec l'arrivée du bébé car leur rôle de père n'est pas plus clair. Ils se sentent encore plus perdus et stressent car ils savent qu'ils doivent débuter la relation qui les liera à leur progéniture, sans savoir comment.

"Nous ne voulons pas détruire les progrès concernant la participation des hommes dans la grossesse, mais il faut reconnaître que certaines formes de participation ne sont pas justifiées, il faut laisser l'homme décider de sa place sans le culpabiliser" explique le professeur.

Des études antérieures ont montré qu'un papa sur dix développe une dépression post-partum. Selon des chercheurs de l'Institut Médical de Virginie, le fait de devenir père conduit certains hommes à ressentir de l'angoisse qui peut mener jusqu'à la dépression.

Source: www.7sur7.be