Les massages du bébé
Écrit par Jérôme   
Bébé a quelques semaines, les coliques écourtent les nuits, et puis il faut bien l'avouer, vous osez à peine toucher ce petit bout qui vous semble si fragile... Mais pourquoi pas partager un moment de douceur et de tendresse avec votre tout-petit ? Il existe mille et une raisons de se rendre aux ateliers massages bébé mis en place par la Ville de Villeneuve d'Ascq et assurés par une personne certifiée de l'AIMB (Association internationale de massages bébé), Françoise Libbrecht...

Une association reconnue dans plus de 45 pays depuis 25 ans. Et n'en déplaise aux esprits chagrins qui crient au charlatanisme dès qu'on parle massage et qu'on n'est pas kiné, il s'agit bien ici de massages, non pas au sens thérapeutique du terme mais dans le cadre d'une approche relationnelle. Et oui, en Inde ou en Afrique, on masse ses bébés depuis des millénaires mais dans nos sociétés occidentales aseptisées et médicalisées, c'est un art ancestral oublié. « On a mis de la distance avec tout ça, il y a d'abord eu les langes étriqués, puis les baby-relax... » regrette Valérie Damaye, élue à la famille et à la parentalité.

Les conditions pour assister à ces séances ? Bébé doit avoir entre 15 jours et 10 mois, car au-delà de cet âge, les petits deviennent plus remuants. « Plus ils sont jeunes et mieux c'est, car après ça devient une habitude », note Amélie Dewailly, psychologue chargée de mission parentalité.

Echanger des tuyaux avec les autres parents
Au-delà de la relation parents-enfant, cette pratique permet aussi de nouer des contacts entre parents et d'échanger des bons tuyaux. « Il s'agit de cinq séances, les parents se revoient et sympathisent. Deux mamans ont décidé d'aller ensemble ensuite aux bébés-nageurs », raconte Amélie Dewailly. En effet, les séances se déroulent au premier étage de la piscine du Triolo, à une température idéale pour l'effeuillage de bébé. « Les parents échangent, parlent de leurs difficultés quand bébé pleure, qu'ils sont fatigués, ça fait du bien de l'entendre de la bouche d'autres parents , assure Amélie Dewailly, une dame africaine, maman de sept enfants a participé aux premiers ateliers en novembre dernier, elle nous a même montré les gestes qu'elle avait appris dans son pays ». Un plus aussi dans un contexte social où la transmission de la grand-mère à la jeune maman ne se fait plus faute de proximité géographique ou affective.
 
Des cours de massages pour bébés, gratuits, sont proposés aux parents à la piscine du Triolo par Françoise Libbrecht, praticienne certifiée de l'Association internationale en massages bébé. Une pratique qui a tout bon, bébés et parents sortent de là... détendus !

L'idée des massages bébés avait déjà été lancée à Villeneuve d'Ascq il y a quelques années dans le cadre de la crèche Adage. Le développement de cette pratique dans d'autres villes de la métropole a incité la municipalité à relancer le concept. Les inscriptions pour la deuxième session qui se déroulera les lundis 5 et 19janvier, 2 et 16février et 2mars se font actuellement. Il suffit d'apporter sa serviette de toilette et bien sûr de quoi nourrir et changer bébé. Prévoir aussi une tenue légère pour les parents en raison de la température de la pièce. Les parents doivent s'engager sur les cinq séances, car l'apprentissage est progressif, d'abord les jambes, puis les bras et le ventre. « On respecte toujours le rythme du bébé, s'il dort, on ne le dérange pas et on a prévu un chauffe-biberon ». Un récapitulatif est laissé aux parents après chaque séance.

Auteur: Isabelle DUPONT
Source: www.nordeclair.fr